INTERVIEW [ARCHIVES] – UDO – entretien avec Udo Dirkschneider

udo

Interview réalisé par Philippe le 21/08/2003

J’avais interviewé Udo deux fois auparavant. Cet entretien a été vraiment sympa, avec un sieur Dirkschneider détendu, mort de rire toutes les deux phrases. Un vrai plaisir à chaque fois, de toute façon. Pour l’avoir vu sur scène, je peux vous dire qu’ Accept n’a pas réellement besoin de se reformer, puisque la setlist D’UDO est composée aux deux tiers de titres d’Accept ! Et puis il y a Stefan Kauffman, quand-même !! A la guitare, mais il est là ! En plus, il est pas mauvais du tout ! OK, c’est pas Wolf Hoffmann, mais bon..

Quels souvenirs gardes-tu de ta dernière tournée française ?

Que dire ? Nous revenions en France pour la première fois en 6 ou 7 ans et nous voulions voir comment le public se portait ! A Paris, nous avons quelques problèmes, le bus est tombé en panne, donc nous sommes arrivés un peu en retard (rires) ! Mais tout s’est bien passé, et nous reviendrons en France pour la prochaine tournée.

Peux-tu nous en dire plus sur « Nailed To Metal » ?

Nous n’avions pas vraiment prévu de faire ce Live, nous avions projeté de sortir un DVD Plus. Mais la maison de disques nous a dit que les DVD Plus ne passaient pas sur tous les lecteurs DVD. Nous nous sommes demandé « Qu’est-ce qu’on peut faire ? », il y avait des titres manquants sur « Live From Russia » (le précédent Live d’U.D.O. ndt) et beaucoup de gens nous demandaient où ces chansons d’Accept et U.D.O. étaient passées ! Alors on a dit « OK, pourquoi pas faire un autre album Live et compléter le Live From Russia  ? »… Donc, on l’a fait (rires) ! C’était pas prévu, mais maintenant, vous avez le show complet et j’espère que tout le monde sera satisfait (rires) !

Où l’avez vous enregistré ?

Quelques chansons proviennent des concerts en Russie et d’autres ont été enregistrées quelque part en Europe. Le truc, c’était de faire sonner le tout comme un même concert. C’était un peu dur (rires) ! J’avais déjà un peu d’expérience avec le Live d’Accept, « Access All Areas », mais sur celui-ci, il y avait des blancs entre les morceaux et ça cassait le rythme du Live. On a pas voulu refaire la même connerie et on a fait sonner tout ça comme un seul et même show. Je pense que ça marche pas trop mal (rires) !

Pourquoi ne pas avoir mis de chansons extraites de « Man And Machine » sur ce Live ?

Voilà l’histoire : nous voulions sortir ce DVD juste après la fin de la tournée « Holy », mais nous avons eu des problèmes pour récupérer les droits sur nos anciens vidéo clips, et tu imagines bien le temps que ça prend à récupérer (rires) ! En plus, dans l’intervalle, on a fait « Man And Machine » (rires) ! Mais de toute façon, nous n’avons rien enregistré de cette tournée. Mais avec un peu de chance, le peu que l’on a filmé de la tournée finira sur un prochain DVD (rires) !

Que peut-on trouver sur ton DVD « The Complete History » ?

Ouh la.. (rires) ! On y trouve neuf chansons enregistrées en Russie, 10 vidéo clips, dont un que j’ai fait avec le groupe Aria dans lequel je chante en russe, très intéressant (rires), des scènes back stage en Russie et aux USA, vous pouvez aussi me voir pratiquer mon hobby, le parachute, très très intéressant (rires), une galerie photo avec tous les line-up du groupe, une biographie de chaque membre actuel du groupe, un historique d’U.D.O., une discographie comprenant toutes les infos relatives aux albums, les paroles, puis des extraits de chaque chanson et enfin 4 chansons inédites et 2 démos de la période No Limits / Holy, c’est à dire que les paroles sont les mêmes mais les musiques ne le sont pas du tout. Il y en a pour 225 minutes, quand-même (rires) ! Gros dossier (rires) !

Qu’en est-il de ton label, Breaker Records ?

Je projette de sortir les albums de 2 nouveaux groupes, j’avais déjà Cyberya… Pour l’instant, je suis accaparé par U.D.O., le nouvel album et ce qui s’en suit, donc on peut dire que Breaker Records est en stand by…

Y’a t’il des chansons que tu n’as jamais joué sur scène mais que tu aimerais faire ?

C’est clair (rires) ! L’année prochaine, nous jouerons des chansons comme certaines de l’album No Limits et quelques très vieilles chansons d’Accept jamais jouées par Accept, d’ailleurs (rires) mais je ne veux pas t’en dire plus (rires) ! Mais tu peux t’attendre à des surprises (rires). On va aussi faire des modifications dans la setlist très régulièrement, pour ne pas dire tous les jours (rires). On ne s’emmerdera pas, donc (rires) ! Encore une fois, ce sera intéressant pour vous comme pour nous.

Comment expliques-tu que nombre de groupes allemands ont du succès et de la reconnaissance en dehors de leur pays d’origine ?

Pfffff, que dire (rires) … Je pense que le Metal allemand est populaire. Dans les 80’s c’était l’Angleterre qui produisait des groupes en masse, mais actuellement, l’Allemagne est Le marché Metal. Beaucoup de groupes comme Edguy, Helloween, Running Wild, Doro ont du succès à l’étranger. C’est qu’ils sont bons (rires) ! Je pense que nous avons de bons groupes ici… Il n’y a plus rien qui vient d’Angleterre, je suis dubitatif quant aux groupes américains (rires), ils ne sont pas très Heavy Metal..

Quand tu vois un artiste comme Alice Cooper enregistrer des albums dits « expérimentaux », avec des samples, des sonorités indus, as-tu envie d’explorer de nouveaux horizons ?

Ce serait un peu too much… Avec U.D.O., nous essayons de sonner moderne, avec toute la nouvelle technologie, mais sans pour autant sonner Indus avec plein de samples, nous préférons le faire plus « terre à terre ». Mais tu peux le faire de façon moderne…

Merci infiniment, Udo pour cet entretien.

C’est moi qui te remercie. Dis bonjour à tout le monde et préparez-vous pour la prochaine tournée !

Plus d’infos:     https://www.udo-online.com/news-98.html 

Ps: J’ai cette interview en audio. Si quelques personnes sont intéréssées, mailez-moi ! phillablatte@yahoo.fr

Advertisements